A Dangerous Method: « élégant et intellectuel »

Enfin un film intelligent en cette fin d’année 2011. A contre-coup de la critique anglosaxonne, simplement décidée à se focaliser sur la performance de leur détestée Keira Knightley, j’écris tout le bien que je pense de ce film, et pourquoi.

Synopsis officiel

Zurich, 1904. Carl Jung, 29 ans, psychiatre, est au début de sa carrière et partage sa vie avec sa femme, Emma. S’inspirant des travaux de Sigmund Freud, Jung tente le traitement expérimental connu sous le nom de psychanalyse sur Sabina Spielrein, âgée de 18 ans. Sabina, jeune Russe cultivée qui parle l’allemand, a été diagnostiquée «hystérique», et a la réputation d’être agitée et violente. Lors de ses séances avec Jung, elle expose une jeunesse gâchée par les humiliations et une composante sexuelle sado-masochiste. Grâce à leur correspondance, Jung parvient à une grande complicité intellectuelle avec Freud, sur le cas de Sabina. Freud demande à Jung de traiter un collègue, Otto Gross, toxicomane et amoraliste impénitent. Sous son influence, Jung va balayer sa propre éthique et se laisser aller à son attirance envers Sabina. C’est le début d’une liaison dangereuse dont les conséquences vont être aussi inattendues que fondamentales.

Heureux de voir un film intellectuel en cette fin d’année. Les bien-pensantes critiques regrettent le manque de sexe. Peut-être une pulsion freudienne mal contentée, une frustration de leur vie personnelle ?

Freud et la psychanalyse

Du sexe, il n’y en a pas dans le sens où ce n’est pas un énième film intello-porno. Rassurez-vous, il y a bien de l’érotisme. Du fétichisme plus précisément. Qui n’a jamais rêvé de voir Keira Knightley fessée ? Certains, en visionnant la scène, se sont imaginés que c’était une juste punition pour l’actrice que de tourner cette scène pour ce film de David Cronenberg…

Jung & Spielrein

Le film est très bien tel qu’il est projeté, il y a suffisamment de chair sur la pellicule pour donner corps au propos, et laisser place à la réflexion. Les acteurs sont superbes et cohérents.

Jung (Fassbinder) & Freund (Mortensen)

Ce n’est pas un simple casting de rêve sur un bout de papier, Cronenberg signe ici son film le plus transgressif, et referme ici son introspection de la psyché humaine, après An History of Violence et Eastern Promises.

David Cronenberg et son actrice

Et même si la critique anglo-saxonne boude principalement le film, d’autres le louent.

Cronenberg met magnifiquement en scène la pièce de théâtre de Christopher Hampton, créée en France en 2009 sous le titre Parole et guérison. Il fait d’une lutte contre la folie le sujet d’un film élégant, avec des acteurs passionnés.

Cronenberg et son "Freud"

Le soucis du détail est poussé au plaisir, comme cette lumière naturelle qui traverse l’objectif de Cronenberg, que ce soit à Zurich ou Vienne.

une méthode novatrice

Il a réussit à faire effluves de cigare et de livres anciens un antre raffiné pour Freud, d’un hôpital psychiatrique suisse, une auberge de santé où on utilise une drôle de méthode pour guérir les gens: les faire parler en étant assis derrière eux.
Le score d’Howard Shore accompagne à merveille le film, colorant les errements de l’esprit par des notes de musique.

Qui de Freud, Jung, Spielrein ou Gross, a la plus « dangerous method »? A vous d’en juger.

Michael Fassbinder, Keira Knightley & Viggo Mortensen

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :