Scars & Stories : Un manque de « Fray-cheur »

Le nouvel album du groupe américain « The Fray » est sorti depuis trois semaines. Les quatre musiciens restent dans la lignée de leurs précédents opus. Un peu trop d’ailleurs….

Les fans attendaient leur retour avec impatience depuis trois ans. Le nouvel album du groupe, originaire de Denver, et connu mondialement grâce au tube planétaire « How to save a life » est dans les bacs depuis le 7 février. Ce nouvel opus, leur troisième, est intitulé « Scars & Stories ».
Pour cet album, le groupe a voulu prendre la route afin de découvrir de nouvelles cultures dans le but d’émailler l’album de nouvelles sonorités. Le titre phare de l’album « Heartbeat » se veut dans cette logique et s’inspire d’un voyage au Rwanda. Les paroles de ce morceau décrivent la rencontre entre le groupe et une rwandaise qui raconte le génocide vécu par son pays en 1994. Les paroles sont poignantes et le morceau reste dans la pure tradition de ce que le groupe a l’habitude de faire. Ni plus, ni moins.
Les textes sont clairement le point fort de l’album. Dans la chanson « 1961 », le groupe évoque la construction du mur de Berlin à travers le regard de deux frères, séparés par cet édifice.
Mais en écoutant l’intégralité de l’album, c’est un sentiment de frustration qui ressort. On s’attend à entendre dans l’album les différents voyages effectués par le groupe. Mais on reste à quai. On a l’impression que toutes les chansons se ressemblent. Guitares, batterie et refrains accrocheurs à chaque morceau.
Avec les titres « Rainy Zurich » et « Munich », le groupe essaye de nous faire profiter de ses périples des trois dernières années. Sans succès. Le rythme est toujours le même et l’impression de répétition au niveau des instruments est prédominante.

Mention spéciale pour Isaac Slade

Un titre ressort cependant de l’album, « I can barely say ». Le morceau se démarque des onze autres chansons par sa singularité. Un piano, une voix, celle de Isaac Slade. Le duo entre les deux instruments marche à merveille et apporte une touche d’originalité à l’album qui en manque cruellement.
Malgré ce défaut, l’album reste agréable à écouter. Les fans auront le plaisir de retrouver le timbre de voix si particulier du leader du groupe, très présent dans l’album. Pour ceux qui espéraient un opus différent des deux derniers et voir le groupe sortir de leur routine, c’est raté. Mais après tout, avec 300 000 albums vendus de leur dernier opus à travers le monde, pourquoi changer une recette qui fonctionne à merveille?

Sortie le 7 février 2012

C.T.

Publicités
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Je ne suis pas tout à faire d’accord. Dire que cet album ressemble aux 2 premiers c est un peu fort ! Il faut prendre le temps d écouter et d apprécier l ensemble de l album pour se rendre compte que ça n y ressemble pas vraiment !

    Moi j adore !!!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :