Game of Thrones : les jeux de pouvoirs arrivent sur D8.

Après Homeland, D8 s’offre la série culte estampillée HBO: Game of Thrones (le Trône de Fer en Français). Adaptée de la série de romans de George R. R. Martin, elle sera diffusée pour la première fois en clair en France à partir de 22h45 ce soir. Un phénomène à ne pas rater. Voici pourquoi il ne faut pas la rater.

Game of Thrones est à la série télé ce qu’a été le Seigneur des Anneaux au cinéma dans le début des années 2000. Une claque autant visuelle que narrative. C’est une plongée dans un univers de fantasy sans époque établie où la soif de pouvoir règne en maître. Honneur, devoir, famille, guerre, trahison, sexe et sang (série HBO oblige) sont omniprésents. Pas d’éthique ni de morale dans ce monde. Si vous survivez c’est que vous êtes chanceux ou du bon côté – pas nécessairement celui des gentils.

Ce monde se divise en sept royaumes  (Les Sept Couronnes), tous régis par le souverain Robert Baratheon. Un règne mis à mal lorsque son bras droit (appelé la Main du roi) meurt mystérieusement. Le danger se rapproche. Les prétendants sont partout. Tous veulent régner sur l’immense Trône de fer et ils sont prêts à tout. Les amis de toujours sont peut-être les pires ennemis. Quand aux adversaires traditionnels, ils se révèlent pire encore.

Les personnages sont sans foi ni loi, il y en a qu’on adore et d’autres qu’on se fera plaisir à détester. Il ne faut jamais se fier jamais aux apparences car la vraie menace vient bien souvent de celui qu’on croyait inoffensif. Rien n’est épargné… Même les gentils. C’est certainement la vraie force de la série, celle de ne pas tomber dans la niaiserie du « il est gentil donc il est épargné ». Les complots sont multiples et la guerre semble de plus en plus inévitable.

Le tout dans des paysages somptueux : des forêts parfois inquiétantes, une muraille de glace imprenable, un désert à perte de vue et des royaumes tous différents les uns des autres. Et il n’est pas rare de croiser quelques créatures magiques comme des dragons, des loups immenses ou des « zombies ». HBO n’a pas lésiné sur les moyens, le budget – assez pharaonique – s’élève entre 50 et 60 millions pour les 10 épisodes de la saison 1. Mention spéciale au casting dont la performance ne cesse de monter en puissance et qui a permis de révéler quelques nouveaux talents. Le récit est riche. « Inspiré, épique et théâtral… Shakespeare apprécierait, » disait il y a peu son créateur David Benioff. On est tenu en haleine à chaque épisode et d’assister parfois méduser à ce kaléidoscope stratégique.

Sans surprise au printemps 2013, la saison 3 a battu des records d’audience (13,6 millions de spectateurs) outre Atlantique. Game of Thrones est même devenue, cette année, la série la plus piratée du monde. Et les fans devront s’armer un peu de patience car si une saison 4 a belle et bien été commandée, elle n’est pour l’instant qu’au stade du tournage. Il faudra attendre le printemps 2014 pour connaître la suite d’une histoire qui s’avère déjà haletante.

Bande annonce de la saison 1: http://www.youtube.com/watch?v=BpJYNVhGf1s

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :