Leaves’ Eyes chante des « Symphonies of the Night » en demi-teinte

Leaves’ Eyes sont de retour avec Symphonies of the Night, le successeur de Meredead (2011) et cinquième album. Parmi les surprises, les choeurs sont plus nombreux, le son se fait plus agressif et énergique. Les growls d’Alexander Krull gagnent en présence tandis que sa femme, la soprano Liv Kristine est égale à elle-même. Néanmoins, il faut noter que le côté folk, relayé en arrière, sert désormais à renforcer le métal symphonique, et non plus l’inverse.

Dans Symphonies of the Night (2013), les aventures que narrent  Alexander Krull & Liv Kristine restent ancrées dans le monde passionnant des Vikings et les figures féminines légendaires du Moyen-Âge. Une fascination qui n’est pas bien difficile à comprendre pour la parolière Norvégienne et ses baladins germaniques pratiquant le métal depuis des années. Le son s’est toutefois étoffé avec des parties plus agressives et énergiques que sur les principaux autres LP du groupe.  La touche folk, si présente dans les précédents opus est aujourd’hui utilisée avec parcimonie. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose pour leur songwriting. Il suffit de regarder leur dernier clip pour le single Hell to the Heavens pour comprendre qui sont Leaves’ Eyes, avec leurs vikings, ce chant Belle et la Bête dont ils ont été en partie pionniers et un sens de la mélodie certaine.

Pourquoi les écouter eux, alors que les groupes female-fronted  de qualité sont légion dans le métal symphonique ( Epica, Revamp, Nightwish…) et qu’ils ne braconnent plus  autant sur les terres folk metal d’ Eluveitie?

Leaves’ Eyes

Tout simplement parce que les titres Hell to Heaven, Maid of Lorraine, Galswintha et Hymn to the Lone Sands sont vraiment du Leaves’ Eyes cuvée 2013. Dans ce bon cru, Liv chante une fois encore dans des langues variées, telles que de l’Anglais  Shakespearien, du Norvégien, du Français et des touches d’Irlandais. Le reste de l’album est assez bon, mais plus proche de ce que nous avait habitué le combo. Puis il y a les petites déceptions, avec des chansons qui auraient pu être véritablement meilleures sans les excès qu’elles contiennent: la chanson-titre Symphonies of the Night, Angel and the Ghost et  Eleanor of Provence. 

L’originalité du thème des paroles est aussi un argument pour découvrir cet album.  Le groupe rend davantage hommage aux femmes qui ont fait l’Histoire qu’à leurs adorés vikings. On retrouve la shakespearienne Ophelia, Jeanne d’Arc ou encore la princesse mérovingienne Galswintha. Quant à Symphonies of the Night, elle puise sa source dans  la Symphonie du Lac des Cygnes de Tchaikovsky.

A noter, sur la bonus-track Eileen’s Ardency non entendue, Liv partage le chant avec sa soeur Carmen Elise Espenaes, qui elle aussi dirige son groupe de métal, Midnattsol.

Websites: leaveseyes.de | facebook.com/leaveseyesofficial

Sortie le

13.11.2013 ESP/SWE/NOR

15.11.2013 GAS/FIN & BENELUX

18.11.2013 UK/Rest of Europe

26.11.2013 USA/CAN

Publicités
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Leaves’ Eyes chante des "Symphonies of the Night" en demi-teinte | J-S GINO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :