Her de Spike Jonze, pépite inclassable

Il y a plusieurs catégories de films : il y a le divertissement assumé des blockbusters, les films indépendants aux sorties si confidentielles qu’elles passent presque inaperçues, ou bien souvent des déceptions. Her, le dernier film de Spike Jonze, ne rentre dans aucune de ces catégories.

(suite…)

Publicités

Only Lovers Left Alive, des vampires romantiques au 21ème siècle

Only Lovers Left Alive est une ode romantique à l’amour éternel, une apostrophe à l’Art, à tout ce que l’on laisse derrière soi, ainsi que le récit d’une nostalgie des villes qui partent en déliquescence. Jim Jarmusch délivre une perle contemplative aux amants séculaires errant entre Tanger et Detroit, ravagées par l’érosion du temps. Des êtres raffinés et spectateurs de l’éternité qui passe, dans un film où la musique se fait propice à un jeu d’acteur tout en finesse et au talent de construction des scènes de Jarmusch. Le synopsis semble limpide: Adam est un musicien déprimé par ce qu’on fait les zombies (humains) du monde. Il aime depuis des siècles l’énigmatique Eve. Leur équilibre est mis à mal par l’arrivée de l’incontrôlable Ava, la petite soeur d’Eve. Ce film est loin d’être ennuyeux, c’est l’un des meilleurs du maitre Jarmusch, voir le plus intime et adulte. (suite…)

Le Loup de Wall Street : du psychopathe et du sublime

Franche et sèche. Quand la séance de trois heures de Le Loup de Wall Street  se termine, la claque que l’on se prend est ainsi. Avec le personnage haut en couleur de Jordan Belfort, Martin Scorsese pouvait faire ce qu’il voulait. Et il l’a fait. Jordan Belfort, alias Leonardo Di Caprio, est un trader fou aux ambitions simples. Tout ce qu’il lui faut c’est du fric, de la coke et des prostituées. Et il les obtient aisément, grâce à un charisme et un culot indéniable.

(suite…)

La vie révée de Walter Mitty, cupidon songeur

Vivre d’amour et d’eau fraîche ? Et un peu d’aventure aussi… Voilà ce que nous propose le dernier film de et avec Ben Stiller :  La vie rêvée de Walter Mitty. Ne regardez pas la bande-annonce qui passe totalement à coté de l’essentiel ! J’ai failli raté le film après l’avoir vu parce que je m’attendais à une resucée de Jim Carrey. Elle est trop grandiloquente et ce n’est pas le ton du film! Grand bien m’a fait de rentrer tout de même dans une salle obscure pour le visionner.

(suite…)

Angélique, l’épée sans l’émotion

C’est avec beaucoup de doute que nous venions à l’avant-première d’Angélique, ce jeudi 12 Décembre 2012, en présence des comédiens Gérard Lanvin, Nora Arnezeder et du réalisateur Ariel Zeitoun. Ce dernier ne brille pas par sa filmographie exceptionnellement audacieuse qui comprend Bimboland et YamakasiAngélique  nous promettait une histoire d’amour mièvre, d’après les souvenirs vaporeux des premières adaptations qui ont bercé l’enfance de nombreux téléspectateurs. On hérite finalement d’une histoire d’amour sans consistance certes, mais surtout d’un film de cape et d’épée rythmé et entraînant.

(suite…)

Casse-tête chinois : le temps de l’accomplissement.

Cédric Klapisch revient cette année pour donner une fin heureuse à la trilogie qui suit Xavier. Incarné par Romain Duris, on le voit devenir un homme et s’accomplir professionnellement. Alors que L’auberge espagnol décrivait le temps du voyage et  Les poupées russes, celui des passions amoureuses, Casse-tête chinois est l’opus de l’accomplissement. Certainement la plus réussie des trois parties. On retrouve Xavier, à l’aube de ses 40 ans, en proie au doute : a-t-il raté sa vie ? Il rêve désormais de linéarité et envie, après avoir bien bourlingué, les personnes qui ont une vie rangée. Toutefois n’a-t-il pas rencontré les personnes les plus chères à son cœur en chemin ?

(suite…)

La Marche résonne encore aujourd’hui

Il y a trente ans, à l’initiative d’une bande de jeunes des Minguettes, quartier populaire de Vénissieux près de Lyon, la marche pour l’Égalité et contre le racisme débutait. Un périple de près de 1000 kms depuis le quartier de la Cayolle à Marseille – où un jeune maghrébin de 13 ans avait été assassiné – jusqu’à Paris où, triomphant, les marcheurs sont reçus par le président de la République Mitterrand. Le film La Marche retrace l’histoire de ces militants au quotidien de cette aventure.

(suite…)

Inside LLewyn Davis, la folk music pour le nul

Les biopics traditionnels suivent un grand homme, ou un héros méconnu au destin hors-normes. Les frères Cohen ne font rien comme tout le monde avec Inside Llewyn Davis. Bienvenue dans la vie du plus looser des folkmen du Greenwich Village.

(suite…)

La Vénus à la fourrure, Polanski manipulateur

A 80 ans, Roman Polanski montre une fois de plus qu’il maîtrise l’écriture cinématographique comme nul autre avec La Vénus à la fourrure. Les retournements constants de situation  verront le spectateur, tour à tour, s’attacher ou se dégoûter des personnages. Il adapte à l’écran le roman érotique La Vénus à la fourrure  de Leopold von Sacher-Masoch.

(suite…)

Afrik’Aïoli, voyage fraternel

Quatorze ans après la sortie remarquée des 4 saisons d’Espigoule , Christian Philibert nous emmène dans un nouveau voyage émouvant, Afrik’Aïoli, en compagnie des comédiens que son premier film avait révélé. On retrouve donc Mohamed Metina et Jean-Marc Ravera jouant leur propre rôle. Ils quittent leur Provence natale pour passer le jour de l’an au Sénégal, entre potes.

(suite…)

%d blogueurs aiment cette page :