Leaves’ Eyes chante des « Symphonies of the Night » en demi-teinte

Leaves’ Eyes sont de retour avec Symphonies of the Night, le successeur de Meredead (2011) et cinquième album. Parmi les surprises, les choeurs sont plus nombreux, le son se fait plus agressif et énergique. Les growls d’Alexander Krull gagnent en présence tandis que sa femme, la soprano Liv Kristine est égale à elle-même. Néanmoins, il faut noter que le côté folk, relayé en arrière, sert désormais à renforcer le métal symphonique, et non plus l’inverse. (suite…)

Publicités

Tears on Tape de HIM, mixtape douce amère superbe (+ track by track)

HIM sort aujourd’hui son dernier album, Tears on Tape. Petite pépite douce-amère du quintet goth d’Helsinki, Tears on Tape est un album qui nécessite plusieurs écoutes pour y déceler sa perfection. De préférence d’une traite, et en vinyle, pour retrouver ce petit côté « son analogique ». Et non, il ne ressemble pas aux précédents LPs des Finlandais, et tant mieux.

(suite…)

HIM, des démos à Tears On Tape

HIM par Joonas Brandt (2012)

Le quintet finlandais HIM s’apprête à délivrer fin avril leur huitième album, Tears On Tape. Le groupe est formé en 1991 par trois amis d’enfance: Ville Valo, Mikko « Linde » Lindström et Mikko « Migé » Paananen. Depuis 2001, le line-up comprend Janne « Burton » Puurtinen et Mika « Gas » Karppinen. Leur rock tire ses racines dans le son heavy metal de Black Sabbath et Type O Negative mais aussi dans la new-wave, l’alternatif et le folk. HIM est l’un des plus gros exports de musique finlandaise dans le monde et les premiers Finlandais à recevoir une certification or pour un album (« Dark light », 2006). Découvrez HIM, ce groupe trop méconnu en France sous forme de Timeline, avec vidéos et photographies

(suite…)

Moonspell – Alpha Noir / Omega White, un double CD en clair obscur.

Si Night Eternal était une merveille death aérienne avec des éléments de goth metal, Moonspell nous livre un double album tout en nuance, qui rappelle tour à tour des opus plus anciens comme The Butterfly effect, SIN/Pecado sans l’électro, Irreligious et Darkness & Hope.  Comme quoi, on ne se refait pas. Ils sont produits par Tue Madsen, avec qui le groupe portuguais a déjà collaboré pour  Under Satanæ et Night Eternal.  Le premier disque, Alpha Noir se veut « incendiaire » avec comme influences majeures Bathory, King Diamond, Onslaught, les premiers Metallica, Testament, et Artillery . Le second disque est plus aérien tout en clair obscur, plus proche de Type O Negative et The Sisters of Mercy comme de leurs précédents albums Darkness & Hope et Irreligious. Ce double CD est l’un des meilleurs disques d’heavy metal parus depuis début 2012: metal gothique et true black metal se confrontent sans jamais s’annihiler.
(suite…)

Izia – So much trouble

(suite…)

%d blogueurs aiment cette page :