La vie d’Adèle, film romantique en rupture

On aura tout entendu du cinquième film d’Abdellatif Kechiche, c’est bien triste. La polémique sur sa manière de diriger ses acteurs risquerait de vous faire rater un bien beau film d’Amour. (suite…)

Publicités

Tears on Tape de HIM, mixtape douce amère superbe (+ track by track)

HIM sort aujourd’hui son dernier album, Tears on Tape. Petite pépite douce-amère du quintet goth d’Helsinki, Tears on Tape est un album qui nécessite plusieurs écoutes pour y déceler sa perfection. De préférence d’une traite, et en vinyle, pour retrouver ce petit côté « son analogique ». Et non, il ne ressemble pas aux précédents LPs des Finlandais, et tant mieux.

(suite…)

Le Très-Bas, Chritian Bobin

L’ouvrage de Christian Bobin, le Très-Bas, narre la vie de Saint François d’Assise. Pour pouvoir grandir physiquement, il faut se nourrir, manger les mille et une créations de Dieu. La bonne chair emplit la panse et fait grandir le corps. Mais pour grandir dans l’esprit, il faut prendre de la nourriture spirituelle.

(suite…)

« Young Adult » ou la nécessité de grandir

Mavis Gary, 37 ans, écrit des romans pour ados. Après l’université, elle a quitté sa ville natale, petite bourgade de province typique du Midwest américain dans laquelle selon ses propres mots « tout le monde est gros et con ». Derrière l’apparence d’une femme belle, indépendante et qui a connu la réussite en venant s’installer à Minneapolis, se cache une ado attardée, à l’image des personnages des livres qu’elle écrit.

(suite…)

Le vieux qui lisait des romans d’amour

Dans le paisible village d’El Idilio demeure Antonio José Bolivar, un vieil homme d’environ 70 ans. Depuis la mort de sa femme, il vit reclus dans sa cabane en bambou, tout près de la forêt amazonienne. Avant, il allait dans la jungle rejoindre ses amis, les indiens Shuars, et il entrait en communion avec la végétation luxuriante. A présent, entouré de gringos et de chercheurs d’or, ces hommes blancs qui ne respectent pas les lois de la nature, il préfère la solitude.
(suite…)

les Infidèles, fidèles à l’esprit des complices Dujardin – Lellouche

Film à sketchs, il déçoit autant qu’il peut plaire. Le duo Lellouche-Dujardin s’en donne à coeur joie, retenant peut être la leçon de cinéma de Blier, qui disait que plus la caricature est saillante, plus ça fera rire. L’humour potache a la part belle, et même si les chutes sont parfois plus que prévisible, on rit bien de cette infidélité qui froisse le drap des autres, à moins que ce soit sur votre canapé, et là, c’est déjà moins drôle. Imaginez lorsque c’est votre femme qui le découvre, et que vous découvrez que l’infidélité féminine est autre qu’un complexe bobo… D’un sujet léger, on touche toute la palette émotionnelle.
(suite…)

%d blogueurs aiment cette page :