9 mois ferme, une comédie imparable du maître Dupontel

A l’image de ses autres films, 9 mois ferme d’Albert Dupontel nous promettait à nouveau notre dose d’humour noir et absurde. Quatre ans que Dupontel n’avait pas sévi !  C’est bien trop long quand on doit se contenter des comédies françaises aseptisés sur fond de romances à l’eau de rose ! Salvateur ! Pari réussi. Le film joue à merveille sur plusieurs registres : l’humour, le gore et la romance. (suite…)

les Infidèles, fidèles à l’esprit des complices Dujardin – Lellouche

Film à sketchs, il déçoit autant qu’il peut plaire. Le duo Lellouche-Dujardin s’en donne à coeur joie, retenant peut être la leçon de cinéma de Blier, qui disait que plus la caricature est saillante, plus ça fera rire. L’humour potache a la part belle, et même si les chutes sont parfois plus que prévisible, on rit bien de cette infidélité qui froisse le drap des autres, à moins que ce soit sur votre canapé, et là, c’est déjà moins drôle. Imaginez lorsque c’est votre femme qui le découvre, et que vous découvrez que l’infidélité féminine est autre qu’un complexe bobo… D’un sujet léger, on touche toute la palette émotionnelle.
(suite…)

%d blogueurs aiment cette page :